Le MADcafé Entreprise d'économique sociale

A. La primauté des personnes et du travail sur le capital :

qui traduit des pratiques telles que la rémunération limitée du capital, la répartition des excédents sous forme de ristournes, la réserve pour investissements, l’affectation sociale...etc. Le Conseil d'administration a décidé de ne pas rémunérer le capital. Cette non rénumération a permis d'obtenir un taux favorable de t.v.a. (7%), ce qui a permis l'engagement de deux travailleurs.

B. L'autonomie de gestion :

qui vise surtout à distinguer l’économie sociale des pouvoirs publics. En effet, les activités économiques menées par ces derniers ne disposent généralement pas de la large autonomie qui constitue un ressort essentiel de la dynamique associative. La gestion financière est assurée par deux personnes: L'administrateur délégué et le chef d'entreprise. La gestion globale (finances, personnel, investissement, développement) est assurée par ces deux personnes après concertation de l'ensemble des travailleurs.

C. La finalité de services aux membres et/ou à la communauté plutôt que de profit :

qui insiste sur le fait que l’activité économique sociale est un service rendu aux membres ou à d’autres personnes et non un outil de rapport financier. Les bénéfices sont un moyen de mieux réaliser ce service, mais non le mobile principal de l’activité. Il n'y a pas de rémunération des actionnaires, l'ensemble des bénéfices est réinvesti pour l'amélioration du service (client) et pour l'aménagement des conditions de travail du personnel (exemple: locaux plus adaptés, chèques, repas)

D. Le processus de décision démocratique :

qui renvoie au principe «un homme – une voix» (et non «une action – une voix») dans les organes souverains et souligne que l’adhésion et la participation aux décisions ne peuvent découler principalement de la propriété d’un capital.`Chaque travailleur a l'occasion de prendre part à la société et donc de participer aux organes de décision. De plus, une réunion est organisée mensuellement.